Si l'on se réfère à certains chromothérapeutes, on serait porté à penser que chaque individu sait intimement de quelle couleur il a besoin pour retrouver son équilibre interne. Pour le savoir, il suffit à la demande du praticien de classer huit couleurs par ordre de préférence. Les chromothérapeutes qui utilisent cette manière de procéder prétendent qu'elle permet de révéler de nombreux aspects de la personnalité, mais aussi de découvrir les déséquilibres qui finiraient par perturber plus ou moins gravement la santé. Ce test porte un nom, de "test de Luscher".

Une fois le diagnostic étant établi, il ne reste plus qu'à traiter le patient. Voici comment dans le paragraphe ci-dessous.


Comment se déroule une séance de chromothérapie ?
Il convient tout d'abord de calculer la quantité de couleur manquante et de déterminer la fréquence d'administration. Pour le traitement, le praticien peut avoir recours à la technique du bain. Pour cela, le patient se plonge dans une baignoire dont les côtés sont éclairés par des lampes de couleur .

Si cette méthode de chromothérapie est utilisée pour détendre les muscles ou pour combattre le stress, les couleurs employées seront le bleu et l'orange.

On peut également obtenir un résultat satisfaisant par enveloppement pendant trente minutes dans un tissu de soie colorée. Une autre technique très utilisée consiste à revêtir une chemise blanche et à s'allonger tandis qu'une lumière de couleur appropriée est projetée sur tout le corps ou seulement sur la partie à traiter. La séance commence toujours par la couleur principale, puis le chromothérapeute enchaîne avec la couleur complémentaire. La séance dans sa totalité dure environ une heure. La cadence avec laquelle est alternée la projection de toutes les couleurs permet d'avoir des résultats différents. Un autre élément dans cette façon de procéder a une grande importance. En effet, la forme des faisceaux n'est pas anodine : ceux dont les formes sont géométriques agissent de manières très efficaces sur le corps mais aussi sur l'esprit.

La médecine indienne utilise la chromothérapie d'une toute autre façon. Elle accorde un grand intérêt aux cristaux et aux pierres précieuses. Des chromothérapeutes préfèrent cependant se servir de sacs de mousseline remplis de sels de chrome pour effectuer des massages. Ces sacs sont, dans un premier temps, exposés à la lumière de soleil ou, à défaut, sous une lampe colorée pendant environ une heure.

Opinion des médecins traditionnels

Si la médecine traditionnelle reconnaît volontiers l'influence des couleurs sur l'humeur des individus, elle est en revanche réfractaire aux idées introduisant les notions de chakras, d'auras et d'énergie vibratoire.

Par contre il est avéré que certaines couleurs ont une véritable influence sur les capacités mentales et sur certaines émotions. Aujourd'hui, on est, par exemple, plus attentif aux couleurs employées dans les locaux administratifs. De plus, de multiples études ont été menées afin de déterminer le rôle des couleurs dans le traitement des enfants autistes. La chromothérapie pourrait, là encore, avoir un rôle prépondérant. Curieusement, des recherches auraient permis de découvrir que le jaune rend plus agressif. C'est ainsi que l'on s'est rendu compte que les éclairages dans les villes peuvent avoir une certaine influence sur la délinquance urbaine.

Page précédente

Page suivante

Version pour PC

Art du bien-être naturel

ACCUEIL DU SITE

Accueil