Hydrothérapie : eau chaude et eau froide

En dilatant les vaisseaux sanguins, l'eau chaude active l'apport de sang vers les muscles et la peau mais elle le diminue vers les organes.

L'eau froide au contraire, accélère l'apport de sang vers les organes, alors qu'elle le réduit en direction de la peau. Si l'eau froide stimule, l'eau chaude agit pour décontracter, mais leur point commun est de réduire les tensions et douleurs musculaires. L'eau chaude ou froide a une action intéressante sur la circulation du sang et permet, de ce fait, en renforçant le système immunitaire, de mieux faire face à la maladie.


Les différentes techniques d’hydrothérapie


  Cryothérapie   

La cryothérapie permet d'insensibiliser les parties superficielles des zones du corps touchées par des lésions, comme une foulure par exemple. Bains, jets d'eau froide, compresses froides et massages avec de la glace sont les techniques utilisées dans cette discipline. Il existe sur le marché des vaporisateurs de gel que l'on peut utiliser chez soi. Que peut-on attendre de la cryothérapie ? Les principaux effets de la cryothérapie sont la diminution des spasmes musculaires, la réduction de gonflements post-traumatiques, l'accroissement de la mobilité en cas de douleur et la réduction des douleurs grâce au ralentissement des impulsions nerveuses.


   Bains bouillonnants   

Les jets propulseurs de bulles, dont certaines baignoires sont équipées, agissent de façon plus ou moins énergique pour apporter aux utilisateurs les bienfaits d'une séance d'hydrothérapie à domicile. Suivant la pression et la taille des bulles, on obtiendra des résultats différents. Pour se décontracter, combattre les insomnies, activer sa circulation sanguine, détendre ses muscles où bien tonifier sa peau, on utilisera une pression réduite. Au contraire, on augmentera la pression si l'on souhaite éliminer les toxines en stimulant la circulation sanguine, apaiser les douleurs du dos, réduire les tensions musculaires et combattre les méfaits de l'arthrite.


   Bains de siège  

Il existe des baignoires adaptées à ce genre bain. En effet, la pratique des bains de siège nécessite l'utilisation de deux baignoires. L'une, remplie d'eau froide, l'autre d'eau chaude. Le patient doit s'asseoir dans la baignoire d'eau chaude en gardant les genoux hors de l'eau et tremper les pieds dans la baignoire d'eau froide. Au bout de deux à trois minutes, le patient inverse sa position. Il doit répéter l'opération plusieurs fois de suite. Cette méthode d'hydrothérapie est préconisée dans le soulagement des congestions abdominales, pour soulager les hémorroïdes, les cystites et pour apporter une stimulation au foie et aux reins.


   Bains chauds   

Ce que l'on entend par bain chaud est un bain dont on élève la température à 38 degrés. On peut y adjoindre des plantes, des huiles essentielles, des sels. C'est ce que préconisent le plus souvent les naturopathes. Cependant, il convient de ne pas en abuser car ils peuvent provoquer une fatigue intense de l'organisme. De plus, les personnes atteintes de certaines maladies telles que le diabète, problèmes cardiaques, hypertension, etc, doivent renoncer à ce type de traitement. Il est conseillé de toujours consulter son médecin traitant avant d'entamer toute thérapie afin qu'il puisse vérifier qu'il n'y a aucune contre-indication.


  Aspersion à grande puissance 

Agrippés à une barre, les patients sont soumis à une aspersion qui consiste à recevoir de puissants jets d'eau sur tout le corps. Les résultats que l'on attend de cette pratique de l'hydrothérapie sont appréciés des asthmatiques mais aussi des migraineux. En outre, ces soins apportent les mêmes bienfaits que les autres pratiques d'hydrothérapie.

Page précédente

Page suivante

Version pour PC

Art du bien-être naturel

ACCUEIL DU SITE

Accueil