Définition de la sonothérapie
La sonothérapie rend aussi beaucoup de services dans le traitement des douleurs musculaires et articulaires. La médecine a également fait de grands progrès pour les diagnostics grâce à l'utilisation du scanner à ultrasons. Les adeptes de la sonothérapie sont convaincus qu'en appliquant des sons de la bonne fréquence sur les parties du corps ayant subi des perturbations dans la fréquence normale des vibrations, ils rendront au corps sa santé. En effet les tissus du corps vibrent à une fréquence qui peut être perturbée et cela conduit à la maladie et la perte d'harmonie.

Le son est une vibration qui voyage dans l'espace tout comme la lumière et selon un mouvement ondulatoire. Le son ne peut pas se déplacer dans le vide. Il est dû au mouvement de molécules dans l'air. La lumière, elle, est formée d'oscillations dans un champs électromagnétique.

Certains sons, on le sait, ne sont pas perceptibles par l'oreille humaine, ce sont les ultrasons. En médecine, on utilise les ultrasons pour détruire les calculs rénaux. C'est là que l'on constate tout l'intérêt de la sonothérapie puisque, dans ce cas précis, elle évite une intervention chirurgicale.


Histoire de la sonothérapie

A la fin du XIXème siècle, on découvre que les sons peuvent avoir une influence sur la physiologie, et l'on s'aperçoit qu'ils ont la capacité de modifier le débit sanguin. Pour la médecine, c'est une ouverture vers une nouvelle thérapie que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de sonothérapie.

Si l'on s'est intéressé aux pouvoirs curatifs de la musique, on a bien vite compris que l'on pouvait utiliser le son sous une autre forme que sous sa forme musicale. Louis de Broglie, le physicien français bien connu, s'intéresse au sujet et, en 1925, il émet l'idée que l'électron qui tourne autour du noyau de l'atome est, en fait, une onde immatérielle et non une particule comme on le croyait. Ceci l'amène à en conclure que la matière réduite à son plus petit composant se résume tout simplement à de l'énergie. La conclusion est que tous les éléments de l'univers, et bien entendu le corps humain, sont soumis à des vibrations. Il en découle que le corps humain vibre et que tous les déséquilibres de ce corps réagiront à des vibrations, donc aux ondes sonores.

La thérapie cymathique qui est une méthode vibratoire élaborée par Peter Manners, médecin et ostéopathe anglais, est bien connue aux États-Unis et remporte un vif succès auprès des américains. Cette méthode est également présente dans le monde entier. On connaît aussi une autre méthode de sonothérapie qui utilise à la fois la musique et les sons, il s'agit de la méthode Tomatis. Afin de réduire la tension musculaire et de faire baisser l'hypertension, il a été mis au point en Finlande, la méthode MPA, plus précisément, méthode physioacoustique. Celle-ci consiste à émettre des ondes sonores dans des hauts parleurs installés sur un fauteuil spécial, dans lequel a pris place un patient. Ces ondes sont produites par un ordinateur.  C'est en 1990 que ce procédé a été mis au point.


Les thérapeutes qui utilisent la sonothérapie

Tous les praticiens dans le domaine de la sonothérapie n'utilisent pas les mêmes méthodes. Les soins ne sont pas les mêmes s'il s'agit de soigner un trouble bien spécifique ou d'apporter un mieux être à un individu stressé.

Les praticiens appliquant la thérapie cymatique se servent d'un appareil spécial qui émet des fréquences sonores bien précises à partir d'une cassette préenregistrée et dirigeant des sons sur les zones du corps qui en ont besoin. Le son de la voix peut aussi être aussi utilisé par des thérapeutes qui travaillent en se servant de mélodies, d'incantations, voire de cris et de grognements. Ils dirigent les sons vers des endroits précis du corps de leur patient. Toutes ces méthodes de sonothérapie, très diversifiées sont, paraît-il, souvent couronnées de succès.


Page précédente

Page suivante

Version pour PC

Art du bien-être naturel

ACCUEIL DU SITE

Accueil